Où les français souhaitent-ils investir ? Quelles sont les endroits où ils désirent le plus vivre ? Quelle est leur motivation ? L’intention d’achat évolue-t-elle selon l’âge, les revenus et la composition de la famille. Découvrez quelles sont les envies et motivations d’achat des ménages français pour leur achat de résidence principale, selon une étude réalisée par Empruntis sur la période du 1er avril 2013 au 31 mars 2015.

Devenir propriétaire, oui, mais non loin du lieu de résidence actuel

93 % des français désirent ne pas quitter la région dans laquelle ils vivent. Si ce chiffre diminué à 82 % à l’échelle des départements, ils souhaitent toutefois avant tout acheter dans leur zone d’habitation.

Toutefois, ce n’est pas le cas partout. La Bretagne, l’Alsace, le Nord-Pas-de-Calais ainsi que les régions méditerranéennes se veulent les régions où les français désirent le plus rester. Et celles où ils envisagent le moins de rester sont la Normandie, l’Île-de-France, la Picardie, le Centre et la Bourgogne, malgré un taux de fidélité de 80 %.

Un achat par goût, mais pragmatique

L’Île-de-France fait partie des régions où les résidents désirent le moins rester. Pourtant c’est la région où ils souhaitent le plus acheter : 1 français sur 4 envisage de s’y installer. Donc, même si ce n’est une région favorite, elle est incontournable du fait de son activité en matière d’emplois et l’attractivité de Paris. Viennent ensuite les régions suivantes : Rhône-Alpes (Lyon), PACA Marseille), Nord-Pas-de-Calais (Lille), Aquitaine (Bordeaux) et Pays-de-la-Loire (Nantes), pour les mêmes raisons.

Un achat variant selon l’âge

L’emploi se veut un critère principal considéré quand on recherche l’endroit où s’installer. Mais d’autres critères sont aussi pris en compte, comme la structure de la famille et les revenus, 2 notions variant en fonction de l’âge. Ainsi, en fonction de l’âge (30, 40 ou 60 ans) on ne vise pas les mêmes endroits.

Les français de moins de 30 ans ciblent avant toute chose la proximité des grandes villes et de leur périmètre d’emploi. Ceux touchant le plus de revenus préfèrent les métropoles du Sud. Passé les 30 ans, les couples et les personnes seules présentent les mêmes attitudes que les moins de 30 ans. Quant aux ménages avec enfants, ils souhaitent de plus en plus s’éloigner des grandes villes pour devenir propriétaires d’un logement plus grand et moins cher. Après l’âge de 50 ans, la qualité de vie se veut le principal critère et on souhaite s’installer en dehors des agglomérations.